Xavier Nayrac

Rubyiste accro au TDD, serial blogger, apprenti data scientist, heureux utilisateur de Vim, accordéoniste.
Si vous vous sentez particulièrement généreux, suivez moi sur Twitter.

Racket pour les rubyists 6: Une première fonction

| Comments

Niveau : facile

Grâce à ce qu’on a appris depuis le début de cette série d’articles, il est enfin temps de traduire la méthode Ruby suivante en Racket:

1
2
3
def divisors(n)
  (1..n).select {|i| n % i == 0}
end

Une première fonction Racket

Sans plus attendre, voici une traduction en Racket, qui suit le modèle du dernier article:

1
2
3
4
5
(define (divisors n)
  ; Is i a divisor of n?
  (define (divisor? i)
    (= 0 (remainder n i)))
  (filter divisor? (range 1 (+ n 1))))

Voici la fonction en action:

-> (divisors 1)
'(1)
-> (divisors 8)
'(1 2 4 8)
-> (divisors 17)
'(1 17)
-> (divisors 171)
'(1 3 9 19 57 171)

Alors ça fait pas mal de code Racket comparé au code Ruby, mais attention de ne pas juger le langage sur ce seul exemple. D’abord l’opérateur .. de Ruby et ses blocks permettent une syntaxe incroyablement concise, ensuite je vous rappelle que j’apprends Racket, et que donc j’ai peut-être raté des trucs…

Vous remarquez que je me suis senti obligé de commenté la fonction imbriquée divisor?, ce qui n’est pas bon signe. Je suis un adepte du code court, sous-entendu: une fonction devrait faire une seule chose. Or il me semble qu’ici la fonction divisors fait trois choses:

  1. Elle regarde si un nombre i est un diviseur de n.
  2. Elle produit une liste de 1 à n inclus.
  3. Enfin, elle produit la liste des diviseurs de n.

Donc divisors est un bon candidat au refactoring. Mais avant ça il va falloir parler des tests unitaires avec Racket. Et avant de parler des tests unitaires, il va falloir aborder la notion de module Racket. Si ces sujets vous intéressent, restez à l’écoute de ce blog, c’est pour bientôt.

À demain.

Articles connexes

Commentaires