Xavier Nayrac

Accro au TDD, rubyiste mais pas que, maker, heureux utilisateur de Vim.
Si vous vous sentez particulièrement généreux, suivez moi sur Twitter.

Comment créer votre propre localisation sous Linux

| Comments

Un article récent «Configurer Linux pour utiliser une représentation de date logique (ISO 8601)» a retenu mon attention. L’auteur y parle de la configuration des variables locales sur Linux. Des variables telles que LANG, LC_NUMERIC, et plus particulièrement LC_TIME. Ça m’a fait penser qu’après 21 ans d’utilisation de Linux, je n’avais jamais pris le temps de regarder comment fonctionnent ces variables de configuration. Quand tu écris LANG=fr_FR, qu’est ce qu’il se passe vraiment ?

Introduction

Pour celles et ceux qui découvrent ces variables de configuration, voici une introduction rapide. Très rapide…

Pour connaitre votre configuration actuelle, utilisez locale :

$ locale
LANG=fr_FR.UTF-8
LANGUAGE=
LC_CTYPE="fr_FR.UTF-8"
LC_NUMERIC="fr_FR.UTF-8"
LC_TIME="fr_FR.UTF-8"
[...]

Toutes les variables ne sont pas forcement renseignées, c’est normal.

Pour connaitre les valeurs des locales qui sont à votre disposition, utilisez locale -a :

$ locale -a
C
C.UTF-8
en_AG
en_AG.utf8
en_AU.utf8
en_BW.utf8
en_CA.utf8
en_DK.utf8
en_GB.utf8
[...]
fr_FR.utf8

Ce ne sont pas toutes les valeurs existantes, mais seulement celles que vous pouvez utiliser tout de suite sans rien compiler. Par exemple, la commande date utilise la variable LC_TIME pour savoir ce qu’elle doit afficher. Par défaut, c’est la valeur fr_FR qui est utilisée chez moi (voir la sortie de locale) :

$ date
lundi 20 août 2018, 17:20:53 (UTC+0200)

Mais je peux utiliser une autre valeur, par exemple en_DK, ou encore en_GB :

$ LC_TIME=en_DK.utf8 date
Mon Aug 20 17:19:16 CEST 2018
$ LC_TIME=en_GB.utf8 date
Mon 20 Aug 17:19:47 CEST 2018

Pour connaître les autres valeurs de locales auxquelles vous avez droit, consulter le fichier /etc/locale.gen :

$ cat /etc/locale.gen
[...]
# fr_CH.UTF-8 UTF-8
# fr_FR ISO-8859-1
fr_FR.UTF-8 UTF-8
[...]

Les lignes qui débutent par un # sont les valeurs que vous pouvez compiler (en utilisant la commande locale-gen).

Comment ça marche ?

Chaque localisation possède son propre fichier de configuration. Ces fichiers se trouvent dans /usr/share/i18n/locales/.

$ cat /usr/share/i18n/locales/fr_FR

Dans ces fichiers chaque variable de configuration est décrite dans sa propre section, comme LC_TIME à laquelle je m’intéresse ici :

LC_TIME
[...]
END LC_TIME

À l’intérieur des sections on trouve des chaînes de formatage en Unicode pour la libc. Voici la partie du fichier /usr/share/i18n/locales/fr_FR dont se servira la commande date :

date_fmt "<U0025><U0041><U0020><U0025><U002D><U0065><U0020>/
<U0025><U0042><U0020><U0025><U0059><U002C><U0020>/
<U0025><U0048><U003A><U0025><U004D><U003A><U0025><U0053><U0020>/
<U0028><U0055><U0054><U0043><U0025><U007A><U0029>"

Si on traduit cette chaîne Unicode (voir par ex. cette table), on obtient ce qui suit :

%A %-e %B %Y, %H:%M:%S (UTC%z)

On retrouve bien le format de la sortie de date (lundi 20 août 2018, 20:26:17 (UTC+0200)). Si vous n’êtes pas familier de cette notation, jetez un œil sur la fonction strftime du langage C.

Je veux ma propre locale

Plutôt que lundi 20 août 2018, 20:26:17 (UTC+0200), je veux que la date s’affiche sous cette forme : A:2018 M:08 J:20. Pourquoi ? Simplement parce que c’est possible !

Je pars d’un fichier de configuration existant que je copie dans mon répertoire de travail :

$ cp /usr/share/i18n/locales/fr_FR ./fr_FR@test

Je l’ai appelé fr_FR@test. J’aurais aussi pu utiliser un des nombreux codes de régionalisation réservés pour les utilisateurs, comme AA, OO, XX ou ZZ (voir ISO 3166-1 alpha-2). Donc j’aurais pu nommer mon fichier fr_ZZ.

Pour obtenir une date de la forme A:2018 M:08 J:20, il faut la chaîne de formatage suivante : A:%Y M:%m J:%d. Traduit (si on peut dire) en Unicode, cela donne :

"<U0041><U003A><U0025><U0059><U0020>/
<U004D><U003A><U0025><U006D><U0020>/
<U004A><U003A><U0025><U0064>"

Une fois que j’ai mis ça dans mon fichier fr_FR@test, je l’envoie dans le dossier /usr/share/i18n/locales/ :

$ sudo cp fr_FR@foobar /usr/share/i18n/locales/

Et je le compile pour qu’il soit utilisable par la libc :

$ sudo localedef -i fr_FR@foobar -c -f UTF-8 fr_FR@test

Je peux maintenant utiliser ma propre locale :

$ LANG=fr_FR.utf8@test date
A:2018 M:08 J:20

Et voilà.

Quelle utilité ?

Comprendre un peu mieux Linux…

Si mon quartier fait sécession et devient un pays autonome, je suis prêt à créer une nouvelle traduction…

Si vous avez une autre idée, laissez donc un commentaire…

Commentaires