Xavier Nayrac

Rubyiste accro au TDD, serial blogger, apprenti data scientist, heureux utilisateur de Vim, accordéoniste.
Si vous vous sentez particulièrement généreux, suivez moi sur Twitter.

Classons les développeurs selon le nombre de parenthèses utilisées

| Comments

Depuis quelques mois je vois passer ici et là plusieurs «classements des développeurs». Plutôt que de dire ce que je pense de ces classements, je voudrais en rire un peu en proposant une nouvelle méthode de classification.

Et si on se mettait à juger notre code par le nombre de parenthèses inutiles qu’il produit ?

Petite histoire inventée : Un jour j’ai passé 3 heures à trouver un bug causé par des parenthèses manquantes. Depuis, je m’assure que cela n’arrivera plus jamais, quitte à ce que personne (pas même moi d’ailleurs) puisse me relire.

En R par exemple :

1
2
3
4
5
6
7
8
# Quand j'ai décidé que je réfléchirai demain.
data[((data$var1 < 3) & (data$var2 > 11)), ]

# Quand je suis en forme, mais pas trop quand même.
data[(data$var1 < 3 & data$var2 > 11), ]

# Bon, là, ça va.
data[data$var1 < 3 & data$var2 > 11, ]

À plus tard pour un article plus sérieux ;) Peut-être sur la précédence des opérateurs ?!

Commentaires