Xavier Nayrac

Rubyiste accro au TDD, serial blogger, apprenti data scientist, heureux utilisateur de Vim, accordéoniste.
Si vous vous sentez particulièrement généreux, suivez moi sur Twitter.

Un space invaders avec Opal.rb - partie 15

| Comments

Niveau : intermédiaire

Vous en avez peut-être marre de tapez rake build à chaque petite modification de votre code ? Moi, oui. En utilisant Sprockets, on peut rendre le build automatique. Cool.

La marche à suivre est décrite dans la documentation d’Opal. Basiquement, on ajoute un fichier config.ru à la racine:

config.ru
1
2
3
4
5
6
7
8
require 'bundler'
Bundler.require

run Opal::Server.new { |s|
  s.append_path 'app'
  s.main = 'application'
  s.index_path = 'index.html'
}

Et on change la localisation du script dans index.html:

index.html
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
<!DOCTYPE html>
<html>
  <head>
    <meta charset="utf-8" />
    <script src="http://code.jquery.com/jquery-1.11.0.min.js"></script>
  </head>
  <body>
    <canvas width="700" height="600" id="canvas"></canvas>
    <script src="assets/application.js"></script>
  </body>
</html>

Après quoi on lance l’application rack:

$ bundle exec rackup

Et votre appli est accessible à l’adresse localhost:9292.

Maintenant tout changement de code demande seulement un raffraichіssement dans le navigateur.

À demain.

Articles connexes

Commentaires