Xavier Nayrac

Rubyiste accro au TDD, serial blogger, apprenti data scientist, heureux utilisateur de Vim, accordéoniste.
Si vous vous sentez particulièrement généreux, suivez moi sur Twitter.

L'auto-complétion en Bash - partie 5

| Comments

Niveau : intermédiaire

Cet article est la suite de: L’auto complétion programmable en bash: partie 4.

Les bases de l’auto complétion programmable

Une application peut proposer ses services d’auto complétion en déposant un fichier bash dans le dossier /etc/bash_completion.d/. On y voit un tas de fichiers, pour des programmes bien connus:

[~]⇒ ls /etc/bash_completion.d/
abook
ant
apache2.2-common
apache2ctl
apt
...
git
...

Il suffit juste de savoir quoi mettre dedans. Allons-y:

/etc/bash_completion.d/mytool
1
complete -W "new compile test" mytool

Le fichier sera chargé automatiquement au lancement de bash. Donc pour que ça fonctionne maintenant, soit vous le sourcez, soit vous lancez une nouvelle console et, - roulements de tambours-

[~]⇒ mytool [TAB]
compile  new      test     
[~]⇒ mytool 

Magique, non ? Il faut noter que l’auto complétion fonctionnera aussi avec des options:

/etc/bash_completion.d/mytool
1
complete -W "new compile test --verbose" mytool
[~]⇒ mytool c[TAB] -[TAB]
mytool compile --verbose

Donc, comment ça marche ? Voici la traduction de l’aide de complete, simplifiée au maximum:

complete [options] name
Spécifie comment les arguments doivent être complétés, pour chaque name.

L’option -W permet de lui passer une liste de mots. Finalement c’était facile ? Humm… En fait ce sera rarement aussi simple. Pour continuer notre jeu de rôle, disons que l’option --verbose peut s’appliquer uniquement à l’argument new, et pas aux deux autres. Du coup, notre commande complete ne suffit plus. Il va falloir trouver autre chose et c’est ce qu’on verra dans un prochain article.

À demain.

Articles connexes

Commentaires