Xavier Nayrac

Rubyiste accro au TDD, serial blogger, apprenti data scientist, heureux utilisateur de Vim, accordéoniste.
Si vous vous sentez particulièrement généreux, suivez moi sur Twitter.

Pas de logique dans les vues Rails

| Comments

Niveau : facile

Je dis souvent aux personnes avec qui je travaille qu’introduire de la logique dans les vues est une mauvaise idée.

Pour moi, une vue n’est pas vraiment un fichier comme les autres. C’est avant tout du HTML, donc normalement rien de bien compliqué. Et à ce titre, j’ai rencontré beaucoup de développeurs, certains par ailleurs très doués, pour qui les vues sont inconsciemment les poubelles d’un projet Rails. Leurs modèles et leurs contrôleurs sont très bien écrits, concis, testés, refactorés, parfois même documentés ;) Mais leurs vues sont incompréhensibles et compliquées à outrance.

Pourquoi ? J’explique ça surtout par le nombre de langages qui peuvent se côtoyer au sein d’une vue :

  • HTML
  • le langage de templating
  • Ruby
  • parfois même du Javascript

C’est déjà assez dur de produire du bon code avec un seul langage, alors imaginez s’il faut jongler entre trois ou quatre !

Je me suis aperçu aussi que lorsque je dis pas de logique dans les vues Rails de nombreux développeurs vont acquiescer. Ils seront d’accord avec moi sur le principe, mais ne sauront pas pour autant comment éviter d’introduire cette logique.

Pour ne pas avoir à embarquer trop de code Ruby dans les vues (c’est une autre manière de dire «pas de logique») Rails propose pourtant une solution simple et parfaitement intégrée : les helpers. Voyons comment ça fonctionne.

Avec logique dans les vues

Prenons une vue très simple qui va lister tous les posts d’une collection nommée @feed. Nos posts contiennent uniquement un corps de texte, nommé body :

app/views/posts/index.html.erb
1
2
3
4
5
<% @feed.each do |post| %>
  <p class='post-body'>
    <%= post.body %>
  </p>
<% end %>

Maintenant votre produit évolue : les posts peuvent contenir une photo, ou non. Et le texte d’un post avec photo doit s’afficher différemment du texte d’un post sans photo. On pourrait faire comme ça :

app/views/posts/index.html.erb
1
2
3
4
5
6
7
8
9
<% @feed.each do |post| %>
  <p class='post-body <%= post.post_type %>'>
    <%= post.body %>
  </p>
  <% if post.photo? %>
    <%= image_tag "photos/#{post.filename}", alt: post.filename,
        class: 'photo' %>
  <% end %>
<% end %>

Bien sûr ça va fonctionner. Et cette première version n’est pas si mauvaise. Mais le fait d’avoir mis un simple if ici fait que la semaine prochaine nous aurons un second if, dans 15 jours on ajoutera un else, puis dans 1 mois un if imbriqué avec une condition complexe, etc.

Sans logique dans les vues

Qu’est-ce qu’on veut vraiment, du point de vue de la vue ? On veut afficher une photo. C’est tout :

app/views/posts/index.html.erb
1
2
3
4
5
6
<% @feed.each do |post| %>
  <p class='post-body <%= post.post_type %>'>
    <%= post.body %>
  </p>
  <%= photo_for(post) %>
<% end %>

On a pas besoin d’en écrire plus dans la vue. Le code Ruby, la logique, ira dans un helper :

app/helpers/posts_helper.rb
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
module postsHelper

  def photo_for(post)
    if post.photo?
      path = "photos/#{post.filename}"
      image_tag(path, alt: post.filename, class: 'photo')
    end
  end

end

Quand le post n’est pas une photo, la méthode photo_for renverra nil, valeur qui ne sera pas affichée dans la vue.

Articles connexes

Commentaires