Xavier Nayrac

Rubyiste accro au TDD, serial blogger, apprenti data scientist, heureux utilisateur de Vim, accordéoniste.
Si vous vous sentez particulièrement généreux, suivez moi sur Twitter.

Une histoire de git diff

| Comments

Niveau : intermédiaire

Je devais fusionner notre branche development dans la branche master et envoyer cette nouvelle version en production.

Mais avant d’envoyer quoi que ce soit, en production ou même sur Github, je lance toujours la suite de tests. Vu notre workflow, quand il s’agit de merger development dans master, c’est plus une formalité, une habitude, qu’autre chose.

Sauf que cette fois-ci, certains tests ne passaient pas.

Comme je l’ai dit, vu notre workflow, c’est normalement impossible ! À moins que…

À moins qu’un collêgue -* pas moi bien sûr ;) - ai fusionné un *hotfix dans master et oublié de le mettre dans development ? Vu qu’on déploit plusieurs fois par semaines, ça a été vite à controler. C’était pas ça…

En regardant de plus près ce que racontaient les tests qui échouaient, j’ai remarqué un truc très bizarre. Une des lignes d’où était sensée partir l’erreur dans le code était … vide ! Rspec me disait que l’erreur partait de la ligne 6, alors qu’elle partait en réalité de la ligne 7 ! Et c’est pas tout, Rspec me soutenait que j’envoyais deux arguments à telle méthode (c’était ça les erreurs), alors qu’en réalité j’en envoyais bien un seul ! J’avais le code sous les yeux !

Qui mentait ? Rspec ou le code ?

C’est là qu’intervient la commande Git du titre de cet article, si vous avez lu jusqu’ici.

git diff master..development

Ça m’a permis de voir les différences entre les deux branches. Il y avait simplement un fichier qui avait été déplacé et remanié. Seulement l’ancienne version de ce fichier était elle aussi toujours là, à son ancien emplacement.

Après la suppression de ce fichier indélicat, j’ai pu envoyer le tout en production. Je ne sais toujours pas pourquoi il y avait cette différence. Je n’ai pas eu (pris ?) le temps de chercher. Enfin bref, merci Git :)

À demain.

Articles connexes

Commentaires