Xavier Nayrac

Accro au TDD, rubyiste mais pas que, maker, heureux utilisateur de Vim, accordéoniste.
Si vous vous sentez particulièrement généreux, suivez moi sur Twitter.

Un algorithme génétique en Julia - partie 9

| Comments

Niveau : intermédiaire

Voici une fonction de mutation pour nos chromosomes.

1
2
3
4
5
6
7
8
function mutate(ch)
  mutator(gene) = if rand(1:10) == 1
    gene == 1 ? 0 : 1
  else
    gene
  end
  Chromosome([ mutator(x) for x in ch.genes ])
end

Le code me semble un peu maladroit, mais a l’air de fonctionner pas trop mal ;) La fonction mutate prend en entrée un chromosome et produit un autre chromosome en sortie. On peut voir qu’une seconde fonction, mutator, est définie à l’intérieur.

Ça marche pas mal, même si il faudra faire quelque chose pour l’intervalle magique rand(1:10):

julia> include("main.jl")
mutate (generic function with 1 method)

julia> c = Chromosome(create_genes(20))
Chromosome([0,1,1,0,1,0,1,0,0,0,1,1,0,1,1,0,0,0,1,1])

julia> mutate(c)
Chromosome({0,1,1,0,1,0,1,0,0,0,1,1,0,1,0,0,0,0,0,1})

Le seul petit truc qui me dérange, c’est qu’on a [...] en entrée et {...} en sortie. Je ne sais ni pourquoi, ni ce que c’est… On verra bien au prochain épisode si c’est grave ;)

À demain.

Articles connexes

Commentaires