Xavier Nayrac

Rubyiste accro au TDD, serial blogger, apprenti data scientist, heureux utilisateur de Vim, accordéoniste.
Si vous vous sentez particulièrement généreux, suivez moi sur Twitter.

Installer le langage Elixir

| Comments

Niveau : facile

Ça fait quelques jours que j’essaie de faire des petits programmes avec Elixir. J’entends parler de ce nouveau langage depuis plusieurs mois déjà, et je n’avais pas encore eu le temps de m’amuser un peu avec. C’est chose faite. Elixir est un langage dynamique, fonctionnel, concurrent, immuable et on dit qu’il ressemble beaucoup à Ruby. C’est l’occasion pour moi de débuter une série d’articles consacrés à Elixir. Ça commence aujourd’hui avec l’installation.

Je vais décrire l’installation pour Debian, mais ça ne semble pas être bien différent sur d’autres OS.

Installer d’abord Erlang

Elixir est bati au-dessus du langage Erlang, il faut donc tout d’abord installer le compilateur Erlang avant d’installer Elixir à proprement parler. La version R16B minimum est requise. La marche à suivre est indiqué sur la page download-erlang-otp. Pour résumer, on ajoute la ligne suivante au fichier /etc/apt/sources.list:

deb http://binaries.erlang-solutions.com/debian squeeze contrib

Puis on installe la clé:

wget -O - http://binaries.erlang-solutions.com/debian/erlang_solutions.asc \ 
| sudo apt-key add -

Après y-a-pu-ka:

apt-get update
apt-get install esl-erlang

On s’assure que l’installation est bien réalisée:

1
2
3
4
5
xavier:~$ erl
Erlang R16B01 (erts-5.10.2) [source-bdf5300] [smp:2:2] [async-threads:10] [hipe] [kernel-poll:false]

Eshell V5.10.2  (abort with ^G)
1>

Installer Elixir

Voilà Erlang est installé, c’est maintenant au tour d’Elixir proprement dit. Pas de chance, il n’y a pas de package pour Debian, je dois donc installer à partir des sources. C’est aussi simple que de décompresser l’archive et de taper make. À ce moment là j’ai quand même un petit doute: pas de dépendances, de lib à installer ? Mais je comprends vite que c’est Erlang qui est en train de compiler Elixir. Donc non, tout va bien et ça marche du premier coup. Un petit truc quand même, Elixir étant installé en local, il faut modifier la variable PATH du shell pour pas galérer:

.bashrc
1
PATH=$PATH:/home/xavier/local/bin/elixir-0.9.3/bin/

Reste à voir si ça fonctionne vraiment:

1
2
3
4
5
6
7
xavier:~$ iex
Erlang R16B01 (erts-5.10.2) [source-bdf5300] [smp:2:2] [async-threads:10] [hipe] [kernel-poll:false]

Interactive Elixir (0.9.3) - press Ctrl+C to exit (type h() ENTER for help)
iex(1)> 1+1
2
iex(2)>

Cool ! L’installation s’est déroulée à merveille, tout marche du premier coup. C’est bon signe ou pas ?

Mise à jour d’Elixir

Il sort pratiquement une nouvelle version d’Elixir par mois ; je sens que les mises à jour vont faire partie de ma vie d’elixiriste (oui je l’ai inventé celui-là, comment vous diriez ? Elixirien ?) En fait, en écrivant cet article, je m’aperçois que la version 0.10.0 est sortie. C’est donc ma première mise à jour. Après le téléchargement, la décompression et le make, il suffit d’accommoder le PATH:

.bashrc
1
PATH=$PATH:/home/xavier/local/bin/elixir-0.10.0/bin/

Et la nouvelle version est prête à l’emploi. Si Elixir est aussi sympa que son installation, ça promet. Affaire à suivre.

À demain.

Articles connexes

Commentaires