Xavier Nayrac

Rubyiste accro au TDD, serial blogger, apprenti data scientist, heureux utilisateur de Vim, accordéoniste.
Si vous vous sentez particulièrement généreux, suivez moi sur Twitter.

Bien débuter avec Vim: conseil numéro un

| Comments

Niveau : facile

Soyez radical !

De tous les conseils qu’on puisse donner pour bien débuter avec Vim, je pense que celui-ci est clairement le plus important. Le number one des conseils, quoi : Soyez radical. Autrement dit : n’utilisez plus que Vim et seulement Vim. Exclusivement.

Donc, vous avez décidé de passer sur Vim. Faites vous une fleur : faites le à fond. Sans vouloir faire de grandes phrases (ou peut-être que si, après tout), vous devez savoir ceci : changez d’éditeur pour Vim, c’est comme changer de vie. C’est difficile, alors autant bien (re)démarrer et mettre toutes les chances de son coté. Oubliez les autres éditeurs, bannissez les, n’ayez aucune pitié, aucuns regrets. Je ne dis pas que c’est simple. Au contraire, c’est surement assez compliqué car Vim peut paraitre très étrange quand on l’aborde pour la première fois.

Et comme vous le savez peut-être, la courbe d’apprentissage de Vim est longue, voir très longue. Il se passera des semaines avant de retrouver le niveau de confort que vous connaissiez avec votre ancien éditeur. Donc il va falloir bien choisir le moment où vous allez franchir ce fameux pas. Si vous êtes en plein rush au boulot, il serait préférable d’attendre une période plus calme… - Une idée comme ça, pourquoi ne pas négocier le passage à Vim avec vos employeurs ? - Si vous jouez le jeu et que vous ne lui faites pas d’infidelités, vous réduirez le temps d’apprentissage. Et croyez bien que, de toutes façons, dans quelques temps vous ne voudrez plus entendre parler des autres éditeurs.

À demain.

Articles connexes

Commentaires